Videos / Reels

My demo reel, a compilation of camera mappings and 3D landscapes :
Here is my Demo Reel and a selection of my artworks. Click on a picture to enlarge it. Everything on this particular Demo Reel is the result of my work.

Short animation movie made in 20 days
I made this one alone using Maya, Flash and After effects during my studies at ATI (Paris 8 university). Music by Daikaiju :

Compositing Breakdown on nuke :

3D tests. Made with an old Fujifilm camera, maya, photoshop, Nuke, After effects, Boujou
3D inlay :


Matte Paintings :


Old Reel
Here is a Demo Reel made a few months ago, showing my abilities as a 3D généralist in : Animation / Modelling / Particles / Matte-Painting.

Student movie made in 20 days
And a movie, made in 20 days with friends. On this one, i made the matte paintings of the city behind the elephant and the fume effect on the first shot. You can watch all the matte paintings of the growing city in fullHD here : https://1paint1day.wordpress.com/2011/09/19/birth-and-growth/

Particle tests
Made using Maya and after effects :

My first 3D movie
made years ago, using Maya, Motion Builder and After Effects :

The Ultimate Clash. A movie about passion, war, cruelty and redemption of men by the quest of absolute.

(Synopsys in English Below) :

Un film sur la passion, la guerre, la cruauté des hommes, l’engrenage de la violence et la rédemption par la quête d’absolu.

Résumé : Dans un banlieue désaffectée du royaume de Belgique, Robert Baxter mène une existence sordide faite de menu larcins et de mauvais alcool. Confronté au désenchantement de son existence après la mort de toute sa famille dans une catastrophe agricole impliquant deux tracteurs et une citerne d’huile de colza, la routine quotidienne de cet honnête truand va se trouver bouleversée par le type de rencontre qui peut changer une vie…

…une rencontre comme il en arrive en moyenne qu’un quart de fois dans une vie pour une minorité de personnes et la plupart du temps au cinéma. C’est dire si dans son malheur Robert Baxter a quand même le cul bordé de nouilles en rang serrés, et encore, servies aldente avec une sauce bolognaise faite maison accompagnée de son pichet de vin de pays distillé dans la cave.

Cette lumière d’espoir dans la folie du monde, c’est Julia Van Klreest, une libraire pas très futée mais gaulée comme un rail de chantier naval et que tout destinait à faire carrière dans le commerce de bouquins tant il est vrai qu’avoir des bras comme des cuisses de mammouth c’est bien pratique pour déplacer les encyclopédie rangées en haut des étagères. Avec elle, Robert apprendra la recette du bonheur et les vertus de la souplesse.

Tout irait trés trés bien dans cet océan d’amour et de félicité si le destin n’avait décidé d’envoyer sa Némésis en la personne de Djack Larouche, un vil salopard au cœur de pierre toujours prêt à tuer l’orphelin avant la veuve, non sans une bonne dose de franche déconnade, parce que Djack Larouche est avant tout un sacré foutu bon vivant toujours prêt a faire le con pour amuser la galerie.

En voyant Julia se faire écraser par le tracteur de Djack, certains auraient crié au karma ou à la fatalité, mais pas Robert Baxter ! Ce vieux baroudeur dopé à la testostérone avait passé bien trop de temps à écluser sa tristesse dans des bars à condés pour croire encore à toutes ces foutaises. Reluquer les croupes flasques des représentants de l’ordre avait achevé de déflorer son sens moral il y a bien longtemps et maintenant, il s’apprêtait à envoyer du lourd. Comme on dit en Belgique, ça allait chier, et pas qu’une fois pour le coup.

Commence alors pour notre héros un long voyage initiatique vers une confrontation qui fera vaciller ses certitudes et marquera profondément son existence et celle de la Flandre tout entière.

Bref…Une bataille millénaire, un amour déçu, une passion déchirante, la trahison d’un être cher, le retour d’un fils qu’on croyait perdu, voilà ce que raconte ce court métrage, dans une folie d’effets spéciaux a couper le soufle aux asmathiques les plus entrainés.

Film réalisé en première année de la formation ATI (université Paris 8) avec motion builder, maya, mudbox, zbrush, photoshop, after effect, quelques trombonnes, deux stylos et un tournevis.

—–

In English :

A movie about passion, war, cruelty and redemption of men by the quest of absolute.

Summary: In a suburb of the great kingdom of Belgium, Robert Baxter led a sordid existence made by the fight for life and the struggle for hapiness. Faced to a great disappointment after the death of his whole family, his state of mind is about to improve in a radical way by an encounter that will change his life forever

… a chance that comes once in a quarter of an average lifetime for an extreme minority of men. So, whether in his misfortune Robert Baxter was still a fucking lucky bastard.

All would be perfect in this uninterrupted waves of love and happiness if fate had not decided (with a certain cynicism) to send him his nemesis in the person of Djack Larouche, a filthy cold hearted smartass motherfucker ready to kill the orphan before the widow.

Anyway… this is a story about a millennium battle ,an unrequited love, a heartbreaking passion, the betrayal of a loved one, the return of a son and the despair of a nation.

You will enjoy awesome most-trained-asthmatics-breathtakin-FX that made cry all America.

Short film made in ATI License (Paris 8 university) using motion builder, maya, mudbox, zbrush, photoshop, after effect, lot of stickers, two pens, a screwdriver and, of course, the bless of Omar Meradi.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :